En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.

Les secrets d’un jardin naturel

Voici un petit mode d’emploi en vue d’obtenir un jardin naturel :
•    Choisir vos plantes avec soin. Sélectionnez des plantes et légumes adaptés à votre jardin, à votre région et résistant aux maladies.JardinNaturel
•    Jouez au détective : lors de dégâts inhabituels, établir un pré diagnostic. Est-ce dû à un insecte, un animal, un champignon, une moisissure ou une bactérie ? Prendre une photo ou un échantillon et consultez un spécialiste.
•    Ne pas s’acharner sur les « mauvaises herbes ». Elles sont simplement indésirables à certains endroits. En place d’herbicides utiliser de l’eau bouillante ou le feu. Plus simple encore est le paillage (écorces de pin, coques de fèves de cacao, tonte d’herbe séchée…)
•    Vaincre les nuisibles ravageurs en utilisant leurs prédateurs (coccinelles pour les pucerons par ex.)
Pourquoi se passer des pesticides ? Parce que certains sont cancérigènes et nuisibles durant de nombreuses années. Le saviez-vous ? 1 seul gramme pollue l’équivalent de 4 piscines olympiques (10 000 m3) ou dans un ruisseau de 1 m de large sur 1 m de profondeur, le pollue sur 10 km !!!

Les secrets d’un jardin naturel :
•    Arbres fruitiers : choisir des espèces résistantes adaptées à votre climat.
•    Parterres de fleurs : privilégier les plantes vivaces plutôt qu’annuelles
•    Rosiers : traiter les invasions de pucerons à l’eau savonneuse. Les nourrir avec du compost
•    Pelouse : scarifier (aérer) souvent et tondre lorsqu’elle atteint 6-8 cm de hauteur,  pour la renforcer.
•    Paillage : il protège et réduit les arrosages.
•    Potager : pratiquer la rotation, associer les cultures, supprimer les parties malades rapidement, prévoir des barrières physiques (voiles anti-nuisibles, petites bordures…), utiliser la lutte biologique (prédateurs contre ravageurs), choisir ses semences adaptées à sa région
•    Terrasses, allées, cours : utiliser l’eau bouillante, ou brûler les plantes indésirables, poser un tissu protecteur et perméable sous les dalles…
•    Nourrir la terre : utiliser de l’humus, de la tourbe, et avant tout du compost
•    Compost : quoi de plus naturel  qu’utiliser son propre compost car c’est la baguette magique du jardinier  (voir les premiers Sappey’tille)
•    Haies : privilégier les haies diversifiées qui accueilleront  les oiseaux amateurs de nuisibles (limaces, escargots….)

En conclusion, un jardin naturel est un petit paradis, témoin de la diversité de la vie. Il nous donne un environnement riche et passionnant,  accueillant tout un biotope varié à contempler tout au long de l’année. Il est en tout cas moins contraignant à entretenir, et surtout plein de vie.

Alors en ce printemps, profitez à fond de votre jardin naturel que vous aurez à cœur de partager en famille et entre amis.

Connexion